La Radio Muungano de Beni cité dans le procès du meurtre du militant Lucha Freddy Kambale Luhingo

La Radio Muungano de Beni

Ce Lundi 8 juin 2020 s’est ouvert à Beni dans la salle de réunion de la mairie de Beni, le procès du meurtre Freddy Kambale Luhindo. Ce jeune militant du groupe de pression Lutte pour le Changement, Lucha aurait été tué le jeudi 21 mai 2020 par un élément de la police lors d’une manifestation pacifique à Beni au quartier Kalinda. Devant le tribunal militaire de garnison Butembo-Beni, Le policier Ombeni, présumé meurtrier était en face de l’auditeur militaire de garnison et la partie civile.

Réagissant à l’acte d’accusation, le policier Ombeni, membre de l’unité LENI (Légion nationale d’intervention) a plaidé non coupable, alléguant que l’assassin de Freddy est un autre policier du GMI (Groupe mobile d’intervention) connu sous le nom de Lady et/ou Fisi. Il affirme que d’ailleurs le jour de son arrestation, il avait entendu un média de la place à l’occurrence, la radio Muungano dire que le meurtrier s’appelle Lady et qu’il est un policier du GMI. Il a dit avoir été forcé par l’opj a signé le PV.

Ce jeune policier qui plaide non coupable s’est dit victime d’une discrimination ethnique de la part de sa hiérarchie. A ceci, a-t-il poursuivi, s’ajoute une lutte entre unité de la police (Le GMI dont l’élément a tiré veux tout simplement se tirer de l’affaire et accuse ainsi la LENI).

Le ministère publique insiste

Répliquant aux propos du prévenu, le ministère public et la partie civile ont soutenu que celui qui avait tiré FREDDY d’une balle dans la tête est bel et bien le policier Ombeni. Ils ont dit fonder leur conviction sur les dépositions de plusieurs témoins oculaires (chef de quartier Kalinda, une  femme habitant le quartier Kalinda, militants de la lucha, chef d’unité LENI, responsable police, …), le PV de saisi de biens établi par l’opj, le rapport de descente sur terrain ainsi que l’expertise balistique.

L’OMP a notamment fait savoir au tribunal que lors de la saisie de l’arme du policier Ombeni, un PV affirmant que son arme n’avait que 48 cartouches au lieu de 52 comme d’habitude avait été établi par l’opj. En plus, l’OMP a fait savoir qu’il a requis les experts en balistique au sein de l’armée pour savoir si l’armée du policier Ombeni avait tiré dans les 72heures. Les experts ont confirmé. Malgré ce PV de saisie de biens et le rapport balistique, le prévenu a nié catégoriquement les faits, affirmant qu’il avait été forcé à signer le PV de saisie de biens et que le rapport balistique est soit faux soit que l’arme avait tiré après qu’il l’ait remis à ses supérieurs hiérarchiques.

A en croire la synthèse de cette première journée rendue publique par la cellule de la communication de la Lucha, à 17h30, le tribunal a résolu de lever la séance. Celle-ci devra se poursuivre ce mardi 09 juin 2020 aux mêmes heures et même lieu. A cette deuxième journée, le tribunal devra entendre Gloria, témoin ainsi que le chef de Quartier Kalinda, militants. Mais aussi d’autres personnes qui ont été citées à comparaître par les parties au procès. Notamment le directeur de la radio Muungano, le commandant ville PNC, le maire adjoint de la ville de Beni.

Doyen MALIRO

Vues : 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez directement ici

%d blogueurs aiment cette page :