Déguerpissement à Butembo : contrairement à ce qui se dit, la police dément son implication dans tous les dossiers

Déguerpissement à Butembo la police dement son implication

Le colonel Richard Mbambi a tenu à éclairer l’opinion sur les différents cas de déguerpissement à Butembo. Le commissaire supérieur de la police nationale congolaise en ville de Butembo a démenti tout d’abord toute implication de son institution dans les déguerpissements qui deviennent de plus en plus courant dans cette ville commerciale. Pour cet officier, la police ne fait qu’exécuter les ordres des autorités judiciaires compétentes.

Les éléments de la police présents sur des terrains de déguerpissement ont pour rôle de sécuriser le greffier du tribunal. Ce n’est donc pas la police qui procède au déguerpissement moins encore à la démolition. C’est en tout cas ce que le commissaire a déclaré Au cours de l’émission court de grand de la Rtvh Butembo de ce samedi, 07/03/2020.

Déguerpissement contesté, la police accusée

En effet, la population de Butembo accuse la police d’être plus présente à des lieux de déguerpissement qu’en des interventions lors de l’insécurité.  Ce qui, selon certains habitants cacherait une certaine complicité de ces éléments de l’ordre dans ces situations.

Environ 6 ménages ont été déguerpis ce vendredi, 6 mars 2020 en cellule Saba au quartier Kimbulu en commune Bulengera. Face à la resistance des habitants, la police a été obligée de tirer plusieurs coups de bale pour les disperser. Ce qui a créé une vive tension dans cette partie de la ville.

Ce cas arrive après celui de Rugnenda. Un cas qui jusqu’à présent continu à faire bruit dans la ville. Et là, il s’agit de plus de 100 ménages qui ont été déguerpis de leurs habitations dans les cellules Vusumba, Mutitiro Mbolu et Kitakondwa au quartier Rughenda en commune Bulengera. Ces habitants qui passent nuit, certains à la belle étoile et d’autres dans des conditions inhumaines ont demandé au gouvernent de reconstruire les maisons.

Vues : 54

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez directement ici

%d blogueurs aiment cette page :